HOMMAGE AU RABBIN ISAAC EL HADAD

Le Rav Isaac El Hadad, de mémoire bénie laisse un vide immense dans le paysage rabbinique et communautaire de notre cité. Pendant des décennies, il a œuvré dans la communauté à travers sa fonction de Rav du Quai Tilsitt, pour rapprocher tout un chacun de la thora et des Mitsvoth avec l’amour, la tendresse et la pédagogie qu’on lui connaissait.

Aimé et apprécié par toutes les tranches d’âge de la communauté, jeunes et moins jeunes, par toutes les obédiences de la communauté, des moins pratiquants aux plus orthodoxes, il a su promouvoir une pratique du judaïsme stricte mais acceuillante, rigoureuse mais ouverte à tous.

On ne compte plus le nombre de célébrations religieuses qu’il a présidé : circoncisions, nominations, Bar Mitsva, Bat Mitsva, mariages, obsèques, ezguir, et ce avec la sympathie et l’empathie qui le caractérisaient si fortement

Homme de conviction, le Emet (la vérité) et la justice étaient ces maîtres mots.

Avec systématiquement une démarche sincère il savait étayer ces décisions. Ainsi son frère rappelait ces célèbres paroles du roi David dans le psaume 15 :  Eternel qui réside dans Ta Tente, qui est en droit de se maintenir dans Ta proximité, seul celui qui dit la vérité dans son cœur ; Non une vérité superficielle et artificielle mais une vérité intérieure et sincère.

C’est précisément ce que l’on ressentait en présence du Rav Isaac El Hadad

Personnellement, je perds un être cher qui nous a tant aimé. En échangeant avec lui, c’est la première chose que je ressentais, cet amour qu’il savait donner à chacun par des paroles bienveillantes et sincères.

Le Rav El Hadad sera inhumé à Jérusalem en cette veille de deuxième fête de Pessah.

Sachons pérenniser son message d’amour, de droiture, de sincérité. Continuons à nous investir à sa mémoire dans la Thora et les Mitsvoth qu’il chercha tant à diffuser et à faire dans toutes les strates de la communauté. Puisse-t-il prier pour la consolation de son épouse, de ses enfants, de son frère, de tous ses proches

Puisse son âme être rattachée au faisceau des vivants dans la proximité du Créateur.

Le Rabbin Yaacov NEZRI