DEROULEMENT DE LA FETE DE POURIM

Très chers amis,

Il est fondamental pour nous d’observer scrupuleusement les lois et les rites de la fête de Pourim afin d’ancrer en nous notre foi en un D. protecteur.

Cette année, il s’agira de concilier ces pratiques avec les règles sanitaires du moment.

Aussi, en ce jeudi 25 février, Jeûne d’Esther, nous ferons la prière de Minha à 16H30. La lecture de la Méguila, quant à elle aura lieu à l’heure minimale tolérée dans la loi juive, c’est -à -dire à partir à 17 H 15 précise. L’office se terminera ainsi quelques minutes avant l’horaire du couvre- feu, permettant à chacun de regagner rapidement son domicile. Néanmoins, on attendra 18 H 58 pour se mettre à table et terminer ainsi le jeune d’Esther.

Bien entendu, une discipline exceptionnelle sera nécessaire pour pouvoir mener à bien cet office dans le temps imparti. Aussi, ne viendront à la synagogue que les enfants en mesure de rester silencieux à leur place tout au long de l’office. Des friandises leur seront offertes pour les récompenser de leur présence.

Vendredi 26 février, jour de Pourim, la première lecture aura lieu à 7H30. La seconde lecture, quant à elle sera avancée d’une heure par rapport aux autres années, c’est-à-dire à 10H00 pour permettre à chacun d’accomplir la mitsva du festin de Pourim à son domicile aux alentours de 12 H00 et pour pouvoir ainsi trouver l’appétit pour le repas du chabbat du vendredi soir.

N’oublions pas les deux autres mitsvoth de Pourim :

  • Deux mets offerts à une personne de notre choix et deux dons distribués à deux pauvres le jour même de Pourim.

 A cet effet, nous nous chargeons d’acheminer aux nécessiteux ces dons.

  • Les fidèles pourront également s’acquitter de la Mitsva du souvenir du demi- sicle

(5€ par personne) à partir de 16 H 15 jeudi 25 février.

Mes chers amis, nous vous attendons nombreux pour ces fêtes de Pourim qui se dérouleront dans le stricte respect des règles sanitaires.

Laissons résonner à nos oreilles le cantique de David 124 : « Si l’Eternel n’avait été avec nous, quand tout le monde se levait contre nous, ils nous auraient avalés tout vivants, dans le feu de leur colère contre nous…

Béni soit l’Eternel qui ne nous a pas livrés à leurs dents… Notre salut est dans le Nom de l’Eternel qui a fait le ciel et la terre ».

Pourim Sameah

Le rabbin Yaacov NEZRI